Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie aux pollens

posez vos questions

Seuls les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Origine de l'allergie au pollen

Le fait de rencontrer les symptômes de l'allergie au pollen à 50 ans sans n'avoir connu de gène auparavant, est-il lié à un fort accroissement de la quantité de pollen depuis des décennies ? Y-at-il un seuil " individuel" à ne pas dépasser ? peut-il être également d'origine génétique? Y-a-il ce problème d'allergie chez l'animal ?

En effet, la pollution environnementale est en lien avec l'accroissement des allergies. La charge en fer dans la protéine de bouleau pourrait être liée aux conditions environnementales dégradées auxquelles sont exposées les plantes. Il peut même y avoir un lien direct entre la pollution de l'environnement et la hausse des taux d'allergies.Se défendre contre un élément naturel de l'environnement, comme les acariens ou les pollens, est une réaction excessive. C'est cette réaction excessive de défense qui induit la maladie allergique. Le plus souvent, une programmation génétique est à l'origine de ce dysfonctionnement. Oui, les animaux comme le chien et le chat peuvent aussi souffrir d'allergie au pollen.

Gonflement de tout le visage jusqu'à ne plus voir, manque de respiration au niveau de la gorge

Bonjour, je suis allée voir un des plus grands allergologues rien y fait. Qu'est-ce que je pourrais faire de plus? A chaque fois c'est une grosse panique pour lui et cela lui arrive n'importe où. Mais j'ai quand même remarqué une chose : les trois fois que cela lui est arrivé c’est après avoir mangé ou après un effort physique, à peu près 1h après le repas, mais il est déjà allergique au cyprès. Mais pour moi cela n’a rien à avoir. Merci de me donner votre avis

Bonjour,

Il se peut que son allergie aux pollens soit aussi liée à une allergie alimentaire. Le plus important c’est de noter les symptômes, à quel moment cela arrive, qu’es- ce qu’il a mangé, où il se trouve afin d’identifier l’agent allergène. Une fois identifié, il faut l’éviter, c’est le plus important.
Cordialement,

Devenir allergique au pollen

Pouvez-vous m’expliquer, comment devient-on allergique au pollen ?

En général, la cause précise de l’allergie au pollen est le contact direct avec les pollens présents dans l'air. En effet, le fait de respirer ou d'entrer en contact direct avec les pollens présents dans l'air entraîne un gonflement de la conjonctive oculaire et des muqueuses du nez. Ainsi, les cellules des tissus affectés libèrent de l'histamine qui provoque des démangeaisons. La personne atteinte réagit en se grattant et en se frottant, avec pour conséquence une augmentation du gonflement et une inflammation des muqueuses. Par ailleurs, l’allergie au pollen a également une composante héréditaire.

La réaction allergique provoquée par les pollens

A propos de l’allergie au pollen, j’aimerais savoir si tous les pollens déclenchent une réaction allergique ?

Pour tout vous dire, il faut que vous sachiez que tous les pollens ne sont pas synonymes d’allergie. En principe, ceux qui occasionnent des symptômes respiratoires sont plutôt anémophiles, c'est-à-dire transportés par le vent. Le pollen des plantes entomophiles, transportés par des insectes, est peu allergisant. Par ailleurs, le très gros pollen, comme ceux du pin, n'est pas allergisant et pourtant il est bien visible.

Les différentes manifestations allergiques provoquées par les pollens

A ma connaissance, il existe différentes manifestations allergiques provoquées par les pollens. Quelles sont-elles ?

Précisément, les manifestations allergiques provoquées par les pollens peuvent se présenter de différemment. Pour vous, voici les différentes manifestations de l’allergie au pollen :
• Les patients atteints de l’allergie au pollen souffrent tous les ans, à la même période, des mêmes manifestations: démangeaisons du nez, éternuements violents et répétitifs, nez qui coule, nez bouché ;
• Des manifestations touchant les yeux, larmoiements, ½il rouge et démangeaisons, accompagnent très fréquemment la rhinite allergique ;
• Le palais et les oreilles qui démangent sont également souvent observés.

La pratique du sport d'intérieur pour les personnes allergiques au pollen

Est-il vrai que les personnes allergiques au pollen peuvent encore pratiquer tous les sports d’intérieur ?

Effectivement, les personnes allergiques au pollen peuvent pratiquer tous les sports d'intérieur. En fait, à l'aide d'un traitement médicamenteux, il leur est en principe aussi possible de se mouvoir sans problèmes à l'extérieur, en veillant à prendre leurs antihistaminiques environ une heure avant l'activité sportive. En cas de réactions croisées avec certains aliments, on s'abstiendra de manger des fruits ou des noix avant le sport. Tout spécialement pendant et après l'effort, il convient de ne consommer que des boissons et des aliments sûrs, car le corps est alors plus enclin aux réactions allergiques.

Eviter l'exposition aux pollens

Je suis une personne allergique au pollen. Pouvez-vous m’aider, comment éviter l’exposition aux pollens ?

comment éviter l’exposition aux pollens ?
En tant que personne allergique au pollen, vous devez d’abord rester loin de toute verdure source de pollen. Cependant, il est difficile de sortir loin de toute verdure. Pour vous, voici quelques conseils qui permettront d’éviter les crises :
• Privilégiez les sorties de bonne heure plutôt qu’en milieu ou fin de journée ;
• Observer les calendriers polliniques ;
• Changez régulièrement de vêtements ;
• Choisissez avec attention votre lieu de vacances (préférez la mer) ;
• Faites entretenir votre jardin (l’herbe devant toujours y être coupée le plus ras possible, mais ne tondez jamais vous-même votre pelouse) ;
• Prenez régulièrement des douches (avant de vous coucher ou au retour de promenade).

Les traitements de l’allergie au pollen

J’aimerais savoir si on peut traiter l’allergie au pollen. Quels sont alors les traitements de l’allergie au pollen ?

Exactement, on peut traiter l’allergie au pollen. En effet, les personnes allergiques au pollen sont recommandées de pratiquer des traitements des symptômes faisant appel à des antihistaminiques et des antiallergiques, présentés sous forme de spray nasal, de collyre ou de comprimé. Par ailleurs, des traitements relevant de la médecine complémentaire peuvent également être pratiqués avec succès. Cependant, les différents mécanismes d’action devraient être discutés avec les thérapeutes concernés. La désensibilisation représente à ce jour la seule possibilité de réduire, de façon plus durable, une allergie au pollen.

Les symptômes prédominants provoqués par les pollens

Si je me trompe, les symptômes prédominants provoqués par les pollens atteignent en premier lieu les yeux et le nez. Quels sont ces symptômes ?

Effectivement, les symptômes prédominants provoqués par les pollens atteignent en premier lieu les yeux et le nez. Tout d’abord, les symptômes d’alerte sont des éternuements, sous forme de crises, suivies d’un écoulement liquide clair, variable dans son abondance et dans le temps. On ressent également une obstruction nasale le plus souvent des deux côtés pouvant gêner le sommeil et survenir de manière retardée par rapport au contact avec les allergènes. Par ailleurs, ces symptômes peuvent s’associer à d’autres signes qui prennent parfois le devant de la scène et orientent vers l’origine allergique : démangeaisons nasales, du voile du palais, du conduit auditif externe ou oculaire.

La durée de l'allergie au pollen

Est-il vrai qu’une allergie au pollen peut durer plusieurs mois ?

Exactement, une allergie au pollen peut sévir plusieurs mois, de février à septembre. En fait, la pollinisation est plus ou moins précoce selon les régions et elle suit également la météo. Une crise de rhinite allergique n'est pas grave, mais peut se révéler très invalidante au quotidien, d'où l'importance de la prendre en charge.

La détection d'une allergie au pollen

Pouvez-vous m’expliquer, comment reconnaître une allergie au pollen ?

Tout d’abord, l’allergie au pollen atteint le plus souvent les ados et l’adulte jeune, mais elle peut apparaître à tout âge, notamment lors des changements d’habitation avec un environnement différent. La récidive et l’aggravation des symptômes allergiques notamment au niveau nasal et oculaire, chaque année à la même saison et dans les mêmes conditions d’environnement, orientent le médecin vers le diagnostic de pollinose. Lors de sa première apparition, ces signes sont souvent confondus avec un rhume causé par un virus (rhinite virale). En pleine saison de graminées, le diagnostic est facile à évoquer. Il l’est moins lorsque des espèces précoces ou tardives, dont la date est nettement plus variable d’une année à l’autre, dépendant fortement des conditions climatiques antérieures, sont en cause.

A propos de l'allergie au pollen

J’aimerais savoir, c’est quoi une allergie au pollen ?

Pour votre information, l’allergie au pollen ou rhume des foins est maladie allergique, transmise le plus souvent héréditairement. En fait, l'organisme réagit aux protéines du pollen, qui sont une substance en soi inoffensive que l'on appelle allergène. Les grains de pollen servent à la fécondation naturelle des plantes et l'on distingue les plantes fécondées par les insectes et celles qui le sont par le vent. Ces dernières sont responsables de l'allergie au pollen.